Farsi          English          French        Stories       قصه ها         حکایت شمس    

 

 _________________________ Cela m’arrache le Coeur ___________________________

110420

 

Cela m’arrache le Coeur

Quand  je vois  quelqu’un

Qui me demande une chose

Qu’il a déjà dans sa main

Quelque chose qui  lui appartient.

 

Un poeme est le cri du cœur

De celui qui s’ouvre

A tous et au monde.

 

Oh ma chere

C’est ton regard que tu vois dans mes yeux

C’est ta voix que tu entends dans mes mots

Moi n’est plus, rien m’appartient

Prends tout si des traces tu en vois

Moi, est mort,  il y’a bien longtemps déjà

Avant qu’elle ne s’envole, qu’ailleurs elle ne s’en aille.

 

 _______________________________ Elle s'effaca __________________________

110420

Traduction de "She Flew Away"  par Diane Ruelland
 

Elle s'effaca

Pour me donner des ailes
Pour m'envoler avec elle
Ce que je ne pouvais pas faire
Alors qu'elle était encore sur la terre.


Je me suis envolé loin
J'ai vu ici à partir de là
Je n'ai rien vu, sauf Elle
Je L'ai laissée seule
Les larmes aux yeux
Le cœur plein de joie
Pour revenir à vous
Pour dire la vérité
O sœurs et frères


Ô gens du monde
La moitié de moi est ici
La moitié de moi avec Elle
Appelez tout le monde sur la terre
Même ceux qui sont déjà morts
  Ou pas encore nés
Pour devenir un avec moi
Pour La retrouver
Pour voler là-bas

Où personne n'est jamais allé

 

                                              
________________________ Personne Ne Le Connaissait __________________________

100102

 

Personne ne le connaissait

Arrivé, inconnu de tous

Il vivait seul

Dans ce petit village.

 

Tôt chaque matin,

Il prenait le même chemin,

Qui menait tout en haut

De la  montagne.

 

Arrivé au sommet

Il attendait, parfois très longtemps

Il attendait que l’oiseau majestueux

Apparaisse dans le ciel.

 

Alors, Simorgh dans le ciel

L`homme dans son Cœur,

Tous deux planaient

Dans le temps et dans l`espace.

 

Les gens du village savaient

Qu’il ne tarderait pas  revenir

Lorsqu`ils apercevaient Simorgh

Dans le ciel, juste au dessus de leur tête.

 

Jusqu’à ce jour, différent des autres jours

Où l`homme ne revint jamais

Personne ne s`inquiéta, ne demanda pourquoi

Car  Simorgh n’apparut pas non plus.

 

Mais que leur arriva-t-il?

Demandai-je à grand-mère

Quand, alors que j`étais enfant,

Elle me racontait l’histoire.

 

Ce jour là, Simorgh lui a donné Des Ailes

Pour goûter le vol dans le ciel

Simorgh attend,

Son retour sur terre.

 

______________________________ Arriver à “Être” _______________________________

Disciple: « Arriver à “Être” sous le poids de paraître, peut-on dire que c’est la fin? »

Le Maître: « Oui, si la branche est cassée, mais si elle est seulement  penchée, on est encore sur le chemin. »
                   
_______________________ Rester à jamais sur le chemin _________________________
 
Après être enfin arrivé,  le corps épuisé, les pieds déchirés,  sanglants, le seul disciple restant, pour la dernière fois s’agenouilla devant le Maître et posa sa dernière question:

« Maître, la sagesse peut-elle quelque chose pour ceux qui s’épuisent et ceux qui sont dans la peine? »

Le Maître répondit par une autre question: « Pour soulager ou pour guérir? »

Le Disciple répondit: « Pour pouvoir rester à jamais sur le chemin. »

Le lendemain, à l’aube, le corps frais comme un nouveau né, sans regret et sans regarder derrière lui, le disciple s’envola.

La morale de l’histoire: Le disciple est comme une canne dans la main du Maître pour que ce dernier puisse trouver la Vérité.

Le Maître et la Vérité sont le début et la fin de la voie afin que le Disciple devienne la Vérité.


___________________________  Et qui le reveillera? __________________________

Il existe Un
Et en sommeil
Il ne me reste qu'une
De ne pas en savoir
Qui est-ce?
Et qui le reveillera?